Retrouvez toutes les publications du site en vous inscrivant par e-mail.


Les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droits. Merci de contacter les auteurs.
The photos presented on this site are not free of rights and therefore cannot be used. For more information, please contact the authors :
nathalie.santa.maria@oiseaux.net

Les francolins sont de sortie ! Attention ça pique ☺


Vous comprendrez plus loin pourquoi j’écris "Attention, ça pique", mais non, cela ne pique pas ;-) 
Nous abandonnons donc l'idée de faire une pause petit-déjeuner (et autre) sur le territoire de sieste matinale de cette famille de lions. Finalement on peut encore attendre un peu, mais pas trop ! 
Ruto arrive sur un second spot, au bord de la rivière Mara. Ne pas faire pipi non plus au bord de la rivière, hippos et crocos surveillent. 

Cette fois, on est libres. Libres de poser un pied sur la terre bouillante de la savane, libres d'aller se cacher derrière les buissons (épineux), libres d'en prendre plein les yeux sans carrosserie et surtout, on comprend vite pourquoi Ruto nous parlait de paradis.


Bécassine des marais Gallinago gallinago Common Snipe



L'hiver est une bonne saison pour avoir droit au charmant défilé des Bécassines des marais. La voici en France bien sûr et non au Kenya, même si celle-ci y est présente.







À la recherche d'un coin tranquille


Nous approchons du paradis promis par Ruto. La route est certes bonne mais trous et bosses se succèdent ce qui n'aide pas à nous faire passer l'envie de faire la pause pipi. Arrivés sur un coin potentiellement bon pour Ruto, nous espérons cet arrêt pressant et devenant obligatoire ! Mais ... raté ! Ce n'est pas ici que les buissons de la savane verront mes fesses ^^ 


Ruto nous dégote un trio de lion. Mâle, femelle, lionceau déjà bien avancé dans l'âge. Alors pour le pipi, dommage !


Grands et petits. Des passereaux aux grues en passant par les francolins.


Les amoureux des félins ont été gâtés ces temps-ci. Pas de publication d’oiseaux depuis une bonne semaine. C'est anormal ! ^^ Alors je pense aussi aux amoureux des oiseaux en vous offrant une longue série, mélangeant les espèces, que nous avons observées les unes après les autres sur le chemin menant à la rivière où nous avons petit-déjeuné. Un endroit, nous dit Ruto, paradisiaque pour nous, amoureux des oiseaux. Ah bon, encore un ? Mais nous sommes partout au paradis.





Les peluches du Masaï Mara.


Observer, photographier ? Je ne vous cache pas qu'il est difficile de choisir dans ces moments là. À deux, on en prend plein les yeux. On s'échange les boîtiers pour que chacun puisse en profiter au maximum, c'est si rare (du moins c'est ce que l'on croit à cet instant). Cette grosse demi-heure passée avec les lionnes et lionceaux nous a semblé durer la journée. Comme si le temps s'était arrêté avec eux et que plus rien ne comptait autour, pas même la faim qui à 9h15 commence à se faire entendre. Ce n'est pas non plus pour déplaire à Ruto qui s'en met plein les yeux lui aussi. Par moment, il se retourne, nous regarde avec ses yeux pétillants et lève les pouces en l'air comme pour nous dire "Ah ah, you are very happy no ?! Welcome to Masaï Mara savanna my friends" 



Lionnes en chasse, une nouvelle tentative.


Cette fois-ci, nous sommes bien sur la terre des lions. Au Masaï Mara, les lionnes se regroupent à plusieurs avec leurs petits. Cette façon de vivre en petits groupes protègent les lionceaux et les lionnes peuvent ainsi partir chasser seules ou à plusieurs tout en ayant toujours une gardienne disponible à la surveillance des jeunes.

À cet endroit, c'est un petit groupe de deux femelles et cinq lionceaux qui nous émerveillent. J'ai séparé ce moment en deux articles, un premier pour une approche globale de la situation, un deuxième pour des gros plans car ces lionceaux sont vraiment de rigolotes et adorables petites peluches !



Zébrures en toute simplicité




Le Prince a quitté les lieux (revoir l'article Un roi sans royaume), nous reprenons notre chemin et observons un petit groupe de Zèbres de Grant où se mélangent adultes et jeunes. Pour une fois, je vous laisse seuls avec eux et vous invite à créer votre propre histoire. ☺






Un roi sans royaume.


Au dernier article, nous vous avions laissés avec l'arrivée de ce magnifique fauve.

Un jeune lion, à la crinière à peine dessinée, marche seul dans la savane, avec ou sans but, lui seul le sait. Il avance, il ère, peut-être dans l'espoir de tomber sur son repas. Mais encore inexpérimenté il ne fait qu'alarmer les herbivores, pourtant encore assez loin de lui. Les sens de ces animaux sont précis et faits pour leur survie. Les Gazelles de Grant et Topis, fidèles aux termitières,  sont en alerte, ils surveillent l'horizon et observent cette silhouette qui rase les herbes brûlées par le soleil. 



Le Marabout d'Afrique de la savane a fière allure ! Leptoptilos crumenifer Marabou Stork



Le 4x4 redémarre et laisse la rivière et ses habitants bruyants flotter tranquillement toute la journée .... comme leurs déjections nauséabondes d’ailleurs ! Le Crocodile du Nil, lui, n'a que faire de ces odeurs et ronflements d'hippopotames. Pour lui, rien ne compte à part un bon bain de soleil sur le sable des rives Mara. Nous laissons donc cet endroit comme nous l'avons découvert, sans traces, comme si notre présence n'avait jamais existé en ce lieu. Le chemin vers le domaine des lions approche, mais en route ... je vous laisse deviner ;-)





Dans la rivière Mara




Ruto a une petite idée dans la tête.

Il nous propose d'aller faire un tour sur le territoire des lions. On est d'accord bien sûr. Mais avant d'aller là-bas, pourquoi ne pas faire un cliché de la rivière depuis la forêt. Souvenez-vous, nous sommes allés voir les Bateleurs des savanes à la lisière de la forêt, alors descendons de voiture et allons jeter un petit coup d'œil en bas.